Étude de cas : coulisses d’une épreuve

Entrez sans sonner, par Michele M.F. (CC BY-SA), via Flickr

Entrez sans sonner, par Michele M.F. (CC BY-SA), via Flickr

En février dernier, je planchais sur l’épreuve unique d’admissibilité au concours de bibliothécaire d’État en interne, à savoir l’étude de cas. J’ai raconté l’épreuve à chaud dans un premier billet, Concours bibliothécaire interne 2015 : jamais 2 sans 3.
Impossible d’entrer dans les détails à ce moment, je ne pouvais pas prendre le risque qu’un correcteur tombe sur mon blog et puisse identifier ma copie (une chance sur xxxxxxx, mais bon…).

Voici un second billet à J+4 mois, maintenant que je sais que mon devoir m’a non seulement permis d’être admissible, mais m’avait même assuré pas mal de points d’avance.
Je propose ici de partager ma manière d’aborder l’épreuve et d’entrer dans l’intimité du concours à mes côtés. Lire la suite

Concours bibliothécaire interne 2015 : jamais 2 sans 3

Zombies / Sr. X (CC BY-NC-ND), via Flickr

Zombies / Sr. X (CC BY-NC-ND), via Flickr

Hum, cette envie de se rouler en boule sous la couette en sortant de l’épreuve…
Pourtant j’avais le moral remonté à bloc en me rendant au centre d’examen hier matin. Les amis m’avaient prodigué de bons conseils « feel good », et, surtout, j’avais pu la veille faire la grasse mat’, à l’issue de laquelle on (soit-il béni sur 12 générations) m’avait apporté un petit déj’ au lit.
Cela vaut toujours le coup de s’accorder du temps la veille d’un concours pour avoir la patate le jour J.
J’étais en forme, donc, ce qui est toujours une bonne chose, mais ça ne m’a pas empêchée de sortir lessivée de l’épreuve.

Il faut dire que le sujet de l’étude de cas du concours interne de bibliothécaire d’État avait de quoi inspirer et motiver !

C’est parti, Kiki. Lire la suite

Concours bib interne 2013 : it’s aliiiive!

By Teillas [Creative Commons], via Flikr

By Teillas [Creative Commons], via Flikr

 Le sujet posé face cachée sur la table d’examen, c’est un peu le chat de Schrödinger. Potentiellement, le sujet est celui de nos rêves, on va avoir une inspiration de ouf et casser la baraque  Potentiellement, le chat est vivant et on va passer 4h à l’écouter ronronner sur nos genoux.

Tant qu’on n’a pas retourné le fascicule pour lire le sujet.

Parce qu’une fois qu’on prend connaissance du sujet, c’est foutu : même si on constate que le chat est tout crevé, il faut faire avec. Quelqu’un l’a ramassé sur le bord de la route pour le déposer sur nos genoux et il va falloir le câliner pendant 4 heures en espérant qu’il ronronne.

Lire la suite