De WinIBW à Sudoc2 : que retenir du « J’aime/j’aime pas dans WinIBW » ?

Like & Dislike Stamps 4 par Steel Wool, via Flikr (CC BY-NC-ND)

Like & Dislike Stamps 4 par Steel Wool (CC BY-NC-ND), via Flickr

Au mois de mars dernier, en plein travail sur le catalogage et la production de métadonnées dans le futur SGBm, j’ai sollicité le réseau de catalogueurs sur ce blog et via un message Sucat en posant une question simple :
qu’est-ce que vous aimez / n’aimez pas  dans l’outil actuel de catalogage WinIBW et qu’aimeriez-vous de plus dans un futur outil ?

J’avais regroupé les réponses au fur et à mesure dans un tableau mais je n’avais pas jusqu’à maintenant rédigé de synthèse des commentaires. C’est l’objet de ce nouveau billet.

1194989019702707184british_flag_felipescu_01r.svg.thumb
For English-speakers crazy enough to want to read these all-in-French posts : a little explanation in English about the context.

Sommaire :

  1. Entre le sondage et la synthèse, il s’est passé des trucs dans le réseau ?
  2. A quoi la synthèse va-t-elle servir maintenant ?
  3. Méthodologie
    1. Les contributions
    2. Le périmètre du sondage
    3. Le tableau synthétique
  4. Ce qui ressort des commentaires
    1. Plébiscite pour le réseau national et le travail collaboratif
    2. La qualité, un sujet qui fâche
    3. Pour le guide méthodologique, hip hip hip, hourra!
    4. WinIBW : moche, complexe, mais performant
    5. « MARC must die » ?
    6. Problèmes techniques et bug de la ligne 16 – une légende urbaine pour faire trembler les catalogueurs ?
  5. D’autres perspectives sur le catalogage

Lire la suite

Publicités

LIBRIS, the Swedish catalog that wanted to participate in the Semantic Web

By Theherald (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons

By Theherald (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)%5D, via Wikimedia Commons

[Translation of the earlier French version]

The eyes of the network-that-seeks-a-tool-for-shared-cataloging is partly turned towards Sweden, who made the ambitious / brave / foolhardy / crazy choice (to each his/her point of view) to bet on the Semantic Web.

They’re developping for their national union catalog LIBRIS a new architecture, LIBRIS-XL, as well as their own shared cataloging tool to generate data in RDF. They’re replacing MARC21 by JSON-LD as the internal storage format fo the data. Note that this tool was planned to go into production in March 2014, but the deadline was pushed back to autumn 2014.

Careful, the Swedish developers have planned to offer an interface to produce bibliographic data in RDF but also to maintain the possibility to catalog in MARC21 for experienced catalogers. Cohabitation between MARC and RDF should last for a while to allow the international exchange of data.
Sweden has no intention of cutting herself off from the rest of the world.

Lire la suite

Zoom sur LIBRIS, le catalogue suédois qui voulait participer au Web sémantique

By Theherald (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)], via Wikimedia Commons

Un pays qui fout des rennes sur tous ses blasons, comment voulez-vous que je résiste? By Theherald (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0)%5D, via Wikimedia Commons

[English version available]

Le regard du réseau-qui-se-cherche-un-outil-de-catalogage-partagé est en partie tourné vers la Suède, qui a fait le choix ambitieux/courageux/téméraire/fou (chacun son point de vue) de miser totalement sur le Web sémantique.

Ils développent pour leur catalogue collectif national LIBRIS une nouvelle architecture, LIBRIS-XL, ainsi que leur propre outil de catalogage partagé, destiné à produire des données en RDF. Ils remplacent donc MARC21 comme format interne de stockage des données par le format JSON-LD. A noter que cet outil devait entrer en production en mars 2014 mais que l’échéance a été repoussée à l’automne 2014.

Prudents, les développeurs suédois ont prévu de proposer une interface permettant la production des données bibliographiques en RDF mais de maintenir parallèlement la production en MARC21 pour les catalogueurs expérimentés. La cohabitation MARC / RDF devrait durer un certain temps pour permettre les échanges internationaux de données.
La Suède n’a donc pas du tout l’intention de se couper du monde. Lire la suite

Signalement des livres numériques dans le catalogue local #2

Episode #2 qui fait suite à celui-ci, et merci à ASP pour ses notes!


[Notons que je regrette de ne pas avoir lu l’article Journée d’étude Couperin e-books 2012 – Atelier signalement sur Marlene’s Corner avant de rédiger mes propres articles ^_^’ Allez-y!]

Nous avons donc focalisé notre réflexion sur le signalement des licences nationales et plus spécifiquement d’ECCO.

Comment mettre à disposition de nos usagers ces ressources sans y perdre côté performance de recherche et porte-monnaie ?

Lire la suite

Signalement des livres numériques dans le catalogue local #1

Note préalable :ce récit pittoresque est tout à fait subjectif et correspond à ce que j’ai compris du binz.
Si vous avez des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire!

Historique

Tout a commencé par la mise à disposition de nos lecteurs des livres numériques (non, on ne dit pas « ebooks« ) via des abonnements sur des plateformes type Springer (Lecture notes in computer science et Lecture notes in mathematics) ou Cairn (collection encyclopédique Que sais-je ?) sans les signaler dans notre catalogue. Il fallait que notre public sache que nous les avions et les cherche sur les plateformes concernées, ou les découvre dans notre offre de documentation électronique.

Lire la suite

Pourquoi LaFacette ?

By Wikimania2009 Beatrice Murch CC-BY-2.0 or CC-BY-3.0 via Wikimedia Commons

Pourquoi avoir choisi « LaFacette » ?

  • Parce que les facettes dans les catalogues, c’est un peu la tendance actuelle
  • Mais que « les facettes », ça faisait un peu « l’effacette », ce qui n’est pas tout à fait mon genre
  • Parce que le catalogage, ça peut être fun comme une boule disco

Et pourquoi ouvrir un blog, au fait ?

  • On m’a dit 2 ou 3 fois « tu n’as qu’à ouvrir un blog », je me suis dit que j’avais au moins 2 ou 3 lecteurs potentiels.
  • La biblioblogosphère tourne déjà pas mal, mais il n’y en a pas beaucoup qui s’intéressent au catalogage, ce qui est une erreur, je vous assure. Le catalogage ça peut être passionnant, entendu au sens large. Je ne compte pas écrire des  billets dithyrambiques sur la Z 44-050, mais signalement, accès, métadonnées, formation des usagers à la recherche documentaire, tout ça est lié et parle d’avenir
  • Je veux partager ma sagesse et mon savoir [bullshit detected] Rédiger, analyser, synthétiser, ça peut m’aider à préparer le concours de bibliothécaire