L’acquéreur et la tarte aux concombres

Cucumber skies par Olivier Deveault, via Flickr (CC BY-NC-ND)

Cucumber skies par Olivier Deveault, via Flickr (CC BY-NC-ND)

On aime bien satisfaire nos usagers. Limite c’est notre raison d’être.
Quand on est acquéreur, on guette tout indice qui pourrait orienter les achats.
Je fourre mon nez dans les stats régulièrement (via Infoview et Business Object, chez nous) pour repérer les best-sellers de prêt et de réservation.
Pour ces mêmes best-sellers, je scrute les sites d’éditeurs pour voir si une nouvelle édition n’est pas à paraître, voire je contacte l’éditeur pour savoir s’il n’a pas une réédition sous le coude (sachez, collègues acquéreurs en Sciences de la vie, que Belin hésite à rééditer sa Classification phylogénétique du vivant. Du coup moi j’hésite à racheter un 12ème exemplaire de ce titre, même s’il est très emprunté).
Je me jette comme une assoiffée sur le cahier de suggestions à l’accueil et je me languis des rares mails issus du formulaire de suggestion en ligne.
J’intercepte tout étudiant que je vois se balader avec une bibliographie dans mon rayon.
J’écris aux enseignants pour mendier des recommandations. Lire la suite