L’usage roi #2 : l’UBCM chez Wiley

Pour poursuivre une série initiée avec le billet Apprendre à lâcher prise qui décrivait les modèles et focalisait plus spécifiquement sur l’offre Dawsonera, intéressons-nous à l’offre Wiley.

Destinés à un public plus initié (langue anglaise, niveau 3ème cycle et recherche, à dominante santé, sciences et techniques), les ebooks de l’éditeur Wiley sont également proposés sous forme d’acquisition basée sur l’usage. Wiley appelle ce modèle « UBCM », soit « Usage-Based Collection Management ».
Il s’agit là d’un modèle type très-long-test : j’engage un montant qui me permet pendant 6 mois à 1 an de profiter de l’intégralité d’une collection en ligne. Au bout de ce laps de temps je peux me baser sur les statistiques d’usage pour développer ma connaissance des besoins de mon public dans la discipline concernée et choisir ce que je conserve de façon pérenne pour l’équivalent de ma mise de départ.

A noter que les établissements dotés d’une faculté de médecine peuvent actuellement bénéficier de l’UBCM contracté par la BIU Santé au titre des Collections d’Excellence (Collex) en Médecine, Odontologie et Cosmétologie.

En résumé

Infographie UBCM Wiley

Petite parenthèse signalement

En raison de son caractère éphémère nous avons choisi de ne pas signaler les ouvrages ouverts par le Collex au Sudoc, mais nous l’avons fait dans notre outil de découverte (EDS chez Ebsco). L’occasion pour moi de découvrir les uploads de fichiers pour sélectionner dans le gros package Wiley Online Library Books les 913 livres Collex qui s’ajoutent ou se superposent aux livres que nous avions déjà acquis chez Wiley.

Plus d’infos

Couperin. « Liste des négociations : Wiley-Blackwell – ebooks ». couperin.org, 24 octobre 2016. http://www.couperin.org/negociations/liste-des-negociations/item/566-wiley-blackwell-e-books.
Fountain, Kathi. « Using an Evidence-Based Approach to e-book Acquisitions | Wiley ». Wiley exchanges, 8 septembre 2016. https://hub.wiley.com/community/exchanges/discover/blog/2016/09/07/using-an-evidence-based-approach-to-e-book-acquisitions.
Violet, Thomas. « Achat d’ebooks Wiley – Collex 2016 ». Le blog actualités de la BIU Santé, 4 janvier 2017. http://www2.biusante.parisdescartes.fr/wordpress/index.php/achat-ebooks-wiley-collex-2016/.
Publicités

Catalogueur désespéré, catalogueur inspiré (Life after MARC?)

Pour faire profiter les non abonnés à la liste de diffusion [BIBFRAME] des facéties de nos collègues américains, je diffuse ici le tout récent « Life after MARC? ». Et pour les non-francophones, j’ajoute une traduction maison des paroles.

BIBFRAME n’est pas (encore?) au coeur des préoccupations dans nos services de catalogage, mais ce n’est rien de dire que ça ne fait pas l’unanimité outre-Atlantique !

Lire la suite

RIMMFons gaiement

By Razvan Orendovici from United States (Pattee Library Catalogs) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

By Razvan Orendovici from United States (Pattee Library Catalogs) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)%5D, via Wikimedia Commons

Le RIMMF est top tendance outre-Atlantique et le devient outre-Manche. Mais qu’est-ce que c’est donc que ce truc?
RIMMF veut dire « RDA in Many Metadata Formats », ce que je traduirais par « RDA dans de multiples formats de métadonnées ».
Le RIMMF est en fait une application qui permet de s’entraîner au catalogage en RDA, et donc à la manipulation du modèle FRBR, sans être assujetti au format MARC. Cerise sur le gâteau, il permet une visualisation de ces données de catalogage dans un contexte web de données. Autrement dit, avec le RIMMF on va créer des données ET chercher à les intégrer dans un environnement Web plus large.

Si on en croit de nombreux retours de stagiaires, les formations dispensées en France dans le cadre du groupe national pour la transition bibliographique sont souvent jugées trop théoriques. Il faudrait pouvoir pratiquer pour comprendre.
Devrions-nous RIMMFer nous aussi ?

J’ai voulu tester l’outil pour voir s’il valait le coup de s’y intéresser plus sérieusement et si nous pourrions nous en servir dans le cadre d’ateliers en France, avec l’idée que ça pourrait être utile pour bien comprendre le modèle FRBR, la structure du code de catalogage RDA, et le lien avec le web de données.
Même si, rappelons-le, nous avons préféré en France une transition bibliographique douce à un changement radical pour RDA.

Au sommaire :

  1. Eléments de vocabulaire pour comprendre le RIMMF
  2. De quoi a-t-on besoin pour RIMMFer aujourd’hui ?
  3. Test rapide
  4. Utiliser le RIMMF en France ?
    1. Peut-on dupliquer le RIMMF pour en faire une version française ?
    2. Peut-on utiliser le RIMMF si on n’a pas accès au RDA Toolkit ?
    3. Organiser un French Jane-athon ?
  5. Conclusion
  6. Sources

Lire la suite

Astuce : changer d’identifiant dans WinIBW

Un des points d’amélioration possible de notre outil de catalogage concerne les identifiants, ou plutôt le difficile jonglage à effectuer quand on travaille avec plusieurs identifiants.
Pour un coordinateur qui jongle entre 50 identifiants différents, en attendant un changement de logiciel, je n’ai pas vraiment de solution pratique.

Mais tous les catalogueurs qui en ont 2 ou 3 ou 4 connaissent-ils la possibilité de se créer un raccourci par identifiant et la commande LOG ? Lire la suite

De WinIBW à Sudoc2 : que retenir du « J’aime/j’aime pas dans WinIBW » ?

Like & Dislike Stamps 4 par Steel Wool, via Flikr (CC BY-NC-ND)

Like & Dislike Stamps 4 par Steel Wool (CC BY-NC-ND), via Flickr

Au mois de mars dernier, en plein travail sur le catalogage et la production de métadonnées dans le futur SGBm, j’ai sollicité le réseau de catalogueurs sur ce blog et via un message Sucat en posant une question simple :
qu’est-ce que vous aimez / n’aimez pas  dans l’outil actuel de catalogage WinIBW et qu’aimeriez-vous de plus dans un futur outil ?

J’avais regroupé les réponses au fur et à mesure dans un tableau mais je n’avais pas jusqu’à maintenant rédigé de synthèse des commentaires. C’est l’objet de ce nouveau billet.

1194989019702707184british_flag_felipescu_01r.svg.thumb
For English-speakers crazy enough to want to read these all-in-French posts : a little explanation in English about the context.

Sommaire :

  1. Entre le sondage et la synthèse, il s’est passé des trucs dans le réseau ?
  2. A quoi la synthèse va-t-elle servir maintenant ?
  3. Méthodologie
    1. Les contributions
    2. Le périmètre du sondage
    3. Le tableau synthétique
  4. Ce qui ressort des commentaires
    1. Plébiscite pour le réseau national et le travail collaboratif
    2. La qualité, un sujet qui fâche
    3. Pour le guide méthodologique, hip hip hip, hourra!
    4. WinIBW : moche, complexe, mais performant
    5. « MARC must die » ?
    6. Problèmes techniques et bug de la ligne 16 – une légende urbaine pour faire trembler les catalogueurs ?
  5. D’autres perspectives sur le catalogage

Lire la suite

WorldShare et le catalogueur

Crystal ball, par marimbajlamesa [CC BY-ND, via Flikr

Crystal ball, par marimbajlamesa [CC BY-ND, via Flickr

Imaginons que mon Université choisisse de rejoindre l’accord-cadre SGBm pour la « deuxième vague » de déploiement. Imaginons que le scénario retenu pour le catalogage implique qu’on travaille à partir d’un des systèmes sélectionnés à l’issu du dialogue compétitif.
A quoi ça ressemblerait?

J’ai cherché à comprendre un peu mieux ce qui pourrait changer dans la vie d’un catalogueur Sudoc dans un système « nouvelle génération », tels qu’ils sont envisagés dans le cadre du projet SGBM.
Pas toujours facile de trouver des infos claires, ce à quoi je vois plusieurs raisons :
– les produits ne sont pas encore aboutis
– la partie catalogue n’est pas la priorité des prestataires, et elle va l’être de moins en moins ;
– on ne peut pas trop en montrer aux concurrents pour ne pas se faire piquer les bonnes idées

Vous avez peut-être vous-même des questions et/ou des réponses, tous les commentaires sont les bienvenus. Si vous avez des questions « de base », parce qu’on est quand même sur du prospectif et que bon, c’est pas toujours évident, je tâcherai d’y répondre aussi précisément et clairement que possible (si je sais répondre).

Penchons-nous d’abord sur OCLC et son WorldShare Management System.

Lire la suite

WinIBW : J’aime / J’aime pas

Phoenix Firebird by phoenix-skyress, CC by 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/)

Phoenix Firebird
by phoenix-skyress, CC by 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/)

WinIBW ne durera pas éternellement.
S’il faut changer d’outil, quelles fonctionnalités faut-il conserver? Quelles fonctionnalités désirer en plus?

J’aime : mes créations / modifications sont visibles immédiatement par le public.
J’aime pas : je dois attendre le lendemain pour les voir dans mon système local.
J’aimerais en plus : ne pas jongler entre un outil de catalogage national et un catalogue local, que les fonctions locales soient synchronisées et articulées avec le catalogue national

J’aime : les scripts = les grilles toutes prêtes pour cataloguer, les éléments ajoutés automatiquement ($bTexte imprimé, $2rameau…).
J’aime pas : les sous-champs Unimarc qu’il faut mettre dans le bon sens pour que ça marche, sans qu’il y ait de logique apparente (eg en note de thèse 328, le $e doit être avant le $d. Dans un exemplaire en 930 le $b doit être avant le $a).
J’aimerais en plus : un outil plus ergonomique, avec de l’autocomplétion, des formes normalisées pour les éditeurs (qu’on puisse trouver aussi bien ce qui est édité chez « PUF » que ce qui est édité chez « Presses Universitaires de France »). Lire la suite