Oral de culture gé (bibliothécaire interne)

Thumbs up / Sara Reid (CC BY), via Flickr

Thumbs up / Sara Reid (CC BY), via Flickr

En mai dernier, me voici donc admissible pour la seconde fois à l’oral du concours de bibliothécaire en interne.
Après avoir sué sang et eau pour renvoyer dans les temps mon dossier RAEP en 5 exemplaires (n’attendez pas les résultats de l’écrit pour vous y mettre, c’est trèèèèès long!), je reçois ma convocation pour les deux épreuves. Le même jour, avec culture gé le matin et motivation pro l’après-midi. La même configuration que deux ans plus tôt.

Accès direct au sujet et aux questions : c’est par ici !

Préparation

Révisions

J’avais pris un abonnement à la version électronique du Monde. Tous les matins j’ai pris le petit déj avec ma tablette, en lisant le journal, et a minima en scannant l’intégralité des titres d’article. Pas d’impasse sur l’économie, le sport, etc.
Mon voisin de droite lisait Mon quotidien, mon voisin de gauche son Petit quotidien, et on échangeait sur les nouvelles du jour.
Notons pour l’anecdote que les digital natives ont exprimé leur incompréhension, voire leur mépris, face à ma pratique de lecture sur tablette, alors que « le journal c’est beaucoup mieux sur papier ». Pan.

Je m’étais aussi fixé une liste d’incontournables à réviser, mais j’ai surtout fonctionné par sérendipité. Je lisais un truc, s’il y avait quelque chose que je ne comprenais pas bien dans l’article je faisais des recherches, qui me menaient à d’autres sujets, etc.
J’ai consulté les pages Wikipédia qui recensent les événements 2014 et 2015 et je me suis documentée sur ce que je ne maîtrisais pas bien là-dedans. J’ai fait pareil pour les décès et anniversaires genre centenaires, bicentenaires en 2014 et 2015, jeté un œil sur les expos récentes, révisé les prix littéraires, théâtre et ciné et leurs derniers lauréats, rafraîchi mes connaissances sur mes auteurs/réalisateurs préférés.
J’ai travaillé quand je trouvais le temps, avec pour seul objectif de savourer cette période où satisfaire ma curiosité était devenue la priorité numéro un.

Coaching : l’esprit sain, le corps sain, tout ça…

Le Palle / Alessandro Squassoni (CC BY), via Flickr

Le Palle / Alessandro Squassoni (CC BY), via Flickr

Chacun se prépare à sa manière, il n’y a pas de recette universelle et il faut adapter la préparation à ses propres besoins.
Moi j’ai besoin de relativiser la difficulté de l’épreuve et de me rassurer sur mes propres compétences.

J’ai donc sauté sur la proposition d’oraux blancs de mon CRFCB et ai même insisté pour qu’ils arrivent à me dégoter un inconnu pour jouer les jurys, quelqu’un qui ne saurait rien de mes compétences au quotidien et qui ne me jugerait que d’après mon RAEP et ma performance ce jour-là. Quelqu’un de 100% objectif, donc.
Mon oral blanc de culture gé a été jugé moyen mais les conseils prodigués ont fait mouche :  mon inconnu m’a gentiment dit (grosso modo) « on sent que vous êtes sur la retenue, vous assurez a minima pour ne pas prendre de risque, il faut que vous vous engagiez plus, vous pouvez faire mieux ». Ça m’a fait réfléchir. J’avais tort de me contenter de limiter la casse. Il fallait que je vise plus haut.

J’ai aussi la préparation grégaire. Tous mes amis-collègues ont donc mis du leur pour m’aider à préparer mes oraux, en live ou à distance, et je leur dois des grands mercis.
J’ai eu droit à des quiz impromptus à la cantine, des débats d’idées sur Twitter…
Mention spéciale :

  • T. a rempilé pour jouer les jurys lors de plusieurs oraux d’entraînement ;
  • Y. m’a fait don de ses numéros spéciaux de Sciences Humaines et de son manuel de secondaire d’histoire-géo ;
  • G. m’a obligée à faire du sport pour l’esprit sain dans le corps sain, tout ça (et il rigolait pas, il fallait que je rende compte de mes kilomètres à vélo et de mes longueurs de piscine) – et ça a été essentiel pour que je me sente bien jusqu’au jour J inclus.

G. a aussi joué les jurys pour une séance décisive de questions-réponses.
Entre deux parts de pizza, il me demande les dates de l’Empire byzantin. Aïe. Je réponds un truc vaguement à la louche, et lui demande :
– c’est ça?
– bah j’en sais rien!
– quoi? Tu me poses des questions auxquelles tu ne connais pas la réponse?
– évidemment, et ton jury fera pareil!
– …
La révélation. Ça se trouve mon jury connaît à peine mieux les réponses que moi. Ça se trouve je sais même des choses qu’il ignore.
Ça a achevé de me convaincre que j’avais tort de me laisser impressionner par l’épreuve de culture gé.

Tenue de circonstance

Pas question cette fois de me sentir déguisée. J’ai fait du shopping en amont et identifié plusieurs combinaisons possibles, et j’ai saisi toutes les occasions de me saper un peu au boulot. Un oral blanc en tant que jury, les oraux blancs en tant que candidate, une réunion, un RV avec un prof… Tout a été prétexte à essayer des tenues jusqu’à ce que je trouve celle dans laquelle je me sentais bien. Et je n’ai fait aucune tentative capillaire.

Le commentaire de texte

Red Boxing Gloves Hanging on Wall / snow0810 (CC BY-SA), via Flickr

Red Boxing Gloves Hanging on Wall / snow0810 (CC BY-SA), via Flickr

L’expérience aide vraiment. Je n’appréhendais pas les choses de la même façon, je savais à quoi m’attendre, j’étais beaucoup plus détendue que la première fois.
Salle d’attente à l’heure indiquée sur ma convocation, on vient une première fois vérifier mon identité puis on m’appelle pour me confier le texte qui a été tiré au sort et m’installer dans une pièce avec 3 ou 4 autres candidats pour la 1/2h de préparation.
Le texte qui m’a été confié : « Internet et information : le cercle vertueux« , paru dans Le Monde le 18/11/2014.
Première réaction, le soulagement. C’est un sujet que je connais, issu d’un journal que je connais, l’auteur est « président des opérations de Google Europe du Sud, de l’Est, Moyen Orient et Afrique ». Le coup de bol : j’ai un texte « facile ». Facile à comprendre, facile à critiquer, facile à commenter.
Je m’intéresse beaucoup à Google, je cherche comme beaucoup d’entre nous un équilibre entre les bienfaits qu’il m’apporte et la méfiance qu’il m’inspire, alors je lis tout ce que je vois passer sur la société et ses services.
En oral blanc, on m’avait reproché d’être trop consensuelle, de ne pas me « lâcher » suffisamment.
Dans l’article qu’on m’a assigné, un gros ponte de Google nous explique comment sa société met tout en œuvre pour diffuser l’information objectivement auprès de tous et ne veut que le bonheur de ses utilisateurs. Le type a pratiquement tatoué « frappe-moi » sur le front. impossible de passer à côté du conflit d’intérêt.

Intro

Rédigée intégralement au brouillon, comme la conclusion. Moi typiquement je fais mes intros avec
1) une phrase d’accroche,
2) une recontextualisation
3) quelques mots sur le titre, l’auteur, le journal
4) une impression générale sur le texte
5) le plan de mon commentaire

Google logo / Keso s (CC BY-NC-ND), via Flickr

Google logo / Keso s (CC BY-NC-ND), via Flickr

« Google est aujourd’hui le moteur de recherche utilisé dans 80% des recherches en Europe, et ce chiffre atteint 95% en France. La société bénéficie donc d’une position largement dominante sur le marché, qui la place en position de force dans toute négociation. Néanmoins, la société sait que sa popularité l’oblige à soigner son image, notamment en Europe.
C’est ce que tente de faire Carlo d’Asaro Biondo, président des opérations etc dans sa tribune publiée dans le quotidien Le Monde.
L’article vise évidemment à convaincre le lectorat du Monde que Google agit dans l’intérêt de la presse et de ses internautes.
J’aimerais dans un premier temps revenir sur la relation entre Google et la presse, des conflits aux compromis, puis interroger ce postulat « Google agit dans l’intérêt de l’internaute ».

Plan détaillé

  1. Google et la presse : je t’aime, moi non plus
    1. Des relations conflictuelles
      cf quand les articles du Monde étaient visibles en intégralité aux non-abonnés dans les résultats de recherche Google ; les taxes anti-Google de l’Allemagne et de l’Espagne et le bras de fer consécutif
    2. Une stabilisation des relations et des compromis
      création du fond indépendant de soutien à la presse en France ; accord avantageux signé par Facebook avec la presse ;
      Prochain round : la commission européenne attaque Google et Android pour abus de position dominante
  2. Les GAFA au service de l’internaute?
    1. Oui, mais… : des entreprises commerciales avant tout
      Amazon vs Hachette et la pétition des auteurs qui lui a fait faire marche arrière ; Apple et le verrouillage de ses produits ; même chose chez Amazon avec le Kindle
    2. Opacité des algorithmes et des conditions d’utilisation des données personnelles
      liens sponsorisés ; quelle garantie de la qualité de l’information fournie? ; les changements réguliers des politiques de Facebook
    3. La publicité : un bien?

Et en conclusion, hum, en fait j’ai plutôt improvisé, en mode : je résume, je tempère, j’ouvre.
Je me suis appliquée à tenir les 10 mn, ni plus pour pouvoir conclure mon exposé sans être interrompue, ni moins pour ne pas laisser la place à plus de Trivial Pursuit que nécessaire.

Les questions

Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous

  • Vous avez cité dans une de vos parties « Je t’aime, moi non plus ». A quoi cela fait référence?
  • Connaissez-vous d’autres chansons de Gainsbourg?
  • Et celle qui l’a fait connaître, qu’aimait Boris Vian? Qui parle de transports publics? De quoi parle Le poinçonneur des Lilas? Il poinçonne quoi? [et là vous pouvez noter sur la série Gainsbourg que j’ai sévèrement ramé à force de chercher compliqué là où c’était archi simple]
  • Parlez-nous du métro
  • Il a été inauguré lors de quel évènement?
  • Vous en pensez quoi, comme moyen de transport? [la question WTF dans la catégorie « voyons comment le candidat réagit » – ne jamais jamais perdre patience, même si le métro nous rend claustro, et que de toute façon y’en a pas chez nous et que c’est tant mieux parce que ça pue. Jouer le jeu]
  • Vous dites que Google n’est pas objectif dans les informations transmises, comment les bibliothèques peuvent-elles proposer une information objective?
  • Que pouvez vous citer d’autre qu’internet comme source d’information libre? [j’ai parlé des journaux gratuits, type Métro]
  • Et le matin au réveil? [en fait ils voulaient me faire parler de la radio]
  • Radio France est-elle vraiment libre et objective? Il n’y a aucun contrôle de l’État? [là je me suis un peu avancée, je n’avais aucune certitude, j’ai estimé que c’était plutôt indépendant et que l’État ne pouvait intervenir directement dans la programmation – et pan, mon jury me contredit en me parlant des Jolies colonies de vacances, dont Yvonne De Gaulle aurait fait interdire la diffusion à la radio en 66 – mes rapides recherches ont déterré des versions contradictoires, mais il semblerait que si la chanson a bien été interdite à la télé, elle n’a jamais été censurée à la radio. Les 100 chansons censurées, paru en 2014, nous en apprendrait peut-être plus – si quelqu’un de l’une des 8 bibliothèques localisées veut se pencher sur la question].
  • Vous avez parlé de verrouillage pour Amazon ou Apple, quel autre type de verrouillage pouvez-vous citer dans d’autres industries? Par exemple en rapport avec les voitures? [aucune idée encore à l’heure actuelle. Edit : des pistes en commentaire!]

« Parlons un peu d’économie » et autres réjouissancesSeptième sceau

  • A quoi sert la bourse? Par exemple, ça sert à quoi d’avoir une place boursière à Paris ?
  • Quel est le rôle de la monnaie ? [j’ai très trèèèès vite admis mon ignorance crasse sur ces thèmes. On a pu passer à autre chose.]
  • Comment les télévisions s’en sortent avec internet? Comment s’y retrouvent-elles en terme financier?
  • Ça représente quoi en 2015 la loi informatique et libertés? [et là je suis partie sur la loi renseignement avant de me reprendre « excusez-moi, je parle de la loi renseignement, c’était de la loi informatique et libertés que vous vouliez parler, c’est bien ça? » – ne pas paniquer. Ce n’est pas grave de se tromper, l’important c’est de bien réagir quand on s’aperçoit qu’on s’est trompé]
  • Que pensez-vous des lois mémorielles?

Impression générale

Je m’étais sentie globalement bien, j’avais pu répondre à certaines questions, développer et rebondir de temps en temps, émettre une opinion personnelle par moment et argumenter mon point de vue. Mais j’avais ramé ou séché sur d’autres points. J’étais contente de moi en sortant parce que je savais que j’avais fait de mon mieux et que je n’avais pas de regrets à avoir. Je pensais avoir fait un bon commentaire mais avoir été moins bonne sur les questions, et j’aurais été bien incapable de dire ce qui comptait le plus pour le jury et quelle note j’aurais au final…
Mais j’ai réussi mon pari. Je ne me suis pas laissée impressionner et je ne suis pas restée sur la réserve. J’ai au final obtenu la même (bonne) note en culture gé qu’en motivation pro. Tadaaa!

Mini-bibliographie : la bourse et la monnaie

ANON., [sans date]. Bourse (économie) [en ligne]. S.l. : s.n. [Consulté le 21 mai 2015]. Disponible à l’adresse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourse_%28%C3%A9conomie%29.

ANON., 2015. La valeur d’une monnaie peut-elle impacter l’économie d’un pays? [en ligne]. avril 2015. [Consulté le 21 mai 2015]. Dessine-moi l’éco. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/channel/UCjgSf4vhWXgi3edYZiKrlig.
ANON., [sans date]. Monnaie [en ligne]. S.l. : s.n. [Consulté le 21 mai 2015]. Disponible à l’adresse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie.
CHAVAGNEUX, Christian, 2000. Monnaie, pouvoir et société. In : Alternatives économiques [en ligne]. juillet 2000. Vol. Hors-série, n° 045. [Consulté le 21 mai 2015]. Disponible à l’adresse : http://www.alternatives-economiques.fr/monnaie–pouvoir-et-societe_fr_art_29_2654.html.
HAMON, Jacques et JACQUILLAT, Bertrand, 2013. La bourse [en ligne]. 7ème édition. S.l. : Presses universitaires de France. [Consulté le 21 mai 2015]. Que sais-je? Disponible à l’adresse : http://www.cairn.info/la-bourse–9782130625513-page-3.htm.
ROUSSEAU, Benoist, 2013. A quoi sert la bourse ? In : Andlil [en ligne]. juin 2013. [Consulté le 21 mai 2015]. Disponible à l’adresse : http://www.andlil.com/a-quoi-sert-la-bourse-143853.html.

Publicités

4 réactions sur “Oral de culture gé (bibliothécaire interne)

  1. Pingback: Oral de culture gé (bibliothécair...

  2. Pingback: Oral de culture gé (bibliothécair...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s