Signalement des Que sais-je de CAIRN : on en est où?

shadokC’est pas tout ça, mais j’ai un peu prétendu à l’ouverture de ce blog qu’on y parlerait catalogage, et il faut bien admettre qu’il en a peu été question jusqu’ici.

Pour faire le point en réunion de catalogueurs, je me repenche une énième fois sur la question du signalement de la collection Que sais-je en format électronique dans le Sudoc (c’est un peu mon dada, les QSJ).
Je recherche donc à nouveau les X mails passés ces dernières années sur les listes, les infos présentes dans le guide méthodo, nos propres CR en interne, et je me dis que si tout le monde est en train d’y passer autant de temps, c’est un peu ballot.

Une synthèse à usage interne, donc, mais qui servira peut-être à d’autres. Voir aussi mes billets précédents Signalement des livres numériques dans le catalogue local #1 et Signalement… #2.
Je traite ici (et d’un point de vue subjectif) essentiellement du signalement via localisation sous les notices Sudoc et récupération des notices dans le catalogue local, choix que nous avons fait au SCD de Poitiers.
N’hésitez pas à m’apporter vos propres éclairages, à poser des questions en commentaire et/ou à demander des explications/précisions, notamment si le jargon de catalogueur pour rebute.

Historique
  • Mars 2011 : premier import des notices fournies par Cairn.
  • 16 mai 2011 : atelier pré-Jabes 2011 sur le signalement des ressources électroniques.
  • Mars-avril 2012 : constat de l’inadéquation des notices Cairn et travail collaboratif d’élaboration d’un modèle de notice de catalogage sur lequel s’appuyer pour demander à Cairn, via l’ABES, des modifications en masse des notices Que sais-je.
  • Avril-mai 2012 : solutions proposées par l’ABES, notamment avec la création des champs 019 et 859
  • Juin 2012 : chargement de la notice de collection Que sais-je version électronique numérotée par ISSN [à noter que la collection commence d’après ISSN en 2012 alors que bon, on a un paquet de notices chargées en 2011 – qui  n’appartiendraient pas à la collection QSJ?]
  • Octobre 2012 : nouvel import des notices améliorées par Cairn
Le travail restant à fournir sur les notices

A noter : chez nous pour l’instant c’est un catalogueur-référent unique qui suit les chargements mensuels de Que sais-je pour procéder à la localisation avec notre RCR de bib élec [je le remercie pour sa contribution à la réflexion!].
On compte entre 8 et 10 nouveaux titres par mois, plus actuellement 183 notices qui étaient restées en stand-by en attendant le rechargement Cairn. Un second catalogueur devrait venir en appui.

  • corrections/améliorations à traiter par un catalogueur :

010 – ajout des isbn pour la version électronique lorsqu’ils existent (a priori ce n’est pas le cas chez Cairn)
105 –  absente, à ajouter par le catalogueur (données codées à vérifier/compléter d’une manière générale)
337 – remplacer « Adobe Flash Player » par « lecteur multimédia utilisant la technique flash »
452 – lien réciproque vers l’édition papier
606 – indexation à faire par les catalogueurs
7XX  – liens à faire par les catalogueurs lorsque les programmes de l’ABES n’ont pas pu les établir automatiquement

225 – ISSN de la collection imprimée à remplacer par l’ISSN de la collection électronique (ou manuel?)
410  – le lien avec la collection de l’imprimé est sensé avoir été supprimé mais il est pourtant bien présent. A remplacer par le lien vers la collection électronique PPN 159807514
[à ce propos je me pose la question du pourquoi on doublonne encore les champs, certes elles n’apportent pas la même information « intellectuellement », mais dans les faits, quand même, si].

  • exemplarisation individuelle sous la notice, intégration de l’URL proxyfiée en E856
  • recharger l’intégralité des notices dans le catalogue local quand l’ABES aura pu faire passer ses moulinettes
  • les notices améliorées ont écrasé les notices existantes en se basant sur le numéro source. Ca laisse en rade les notices créées à la mano par certaines bibliothèques, qui ne comportaient donc pas de numéros sources et qui font maintenant doublon. A nettoyer.
  • demander la correction de la date de début de la collection électronique QSJ?

Il me semble qu’un certain nombre de choses pourraient encore être automatisées pour alléger le travail des catalogueurs tout en améliorant la qualité des données : liens vers l’édition papier, indexation récupérable dans la notice de l’édition papier, mention en 337… Mais ce n’est qu’une sensation, je ne suis pas compétente techniquement pour en juger et c’est manifestement plus complexe que je ne le rêve.
Enfin sachant qu’il y a actuellement 1085 notices en réponse à la requête WinIBW tdo o ; col que sais-je (documents électroniques appartenant à la collection QSJ), si de nouvelles moulinettes pouvaient faire une partie du travail… ^_^

La question épineuse des rééditions

[Edit 14/02/2013 – d’après les informations fournies en commentaire par Judith Magis, documentaliste chez Cairn, l’exemple sur lequel j’ai basé ma réflexion est une anomalie, les anciennes éditions restant habituellement accessibles. Ce paragraphe est donc caduc. Voilà voilà. Note à moi-même : TOUJOURS chercher plusieurs exemples avant d’en tirer des conclusions.] 

Nouveau titre sur la plateforme = nouvelle notice dans le Sudoc.
Sauf qu’à l’occasion d’une réédition, l’ancienne édition n’est plus accessible chez Cairn et pointe sur la nouvelle édition. Alors que deux notices cohabitent dans le Sudoc et qu’il faudrait que chaque bibliothèque fasse un suivi rigoureux pour se délocaliser à la main des anciennes notices devenues obsolètes.

Exemple (pour ceux qui sont abonnés aux Que sais-je) avec le titre Gestion comptable et financière. Ancienne édition http://www.sudoc.fr/149313306 et nouvelle édition http://www.sudoc.fr/150981775. L’URL de l’ancienne édition pointe sur une page de redirection vers la nouvelle.
qsj

Le procédé peut s’apparenter à du désherbage, on remplace une ancienne édition par une nouvelle et on précède donc à la délocalisation sous l’ancienne et à une relocalisation sous la nouvelle.
Sauf que ce procédé n’est pas le résultat d’un choix de politique documentaire mais une opération informatique chez Cairn que nous ne maîtrisons pas, et a strictement les mêmes conséquences pour toutes les bibliothèques localisées. On finit donc par se poser la question :

mais pourquoi ce n’est pas traité automatiquement dans le Sudoc?

Il paraît instinctivement simple de remplacer une ancienne édition par une nouvelle, il suffit lors de l’arrivée de la notice la plus récente de la fusionner avec l’ancienne. C’est transparent pour les bibliothèques / l’usager et ça ne demande qu’une manip à l’ABES. Techniquement, je conçois que la manip n’est peut-être pas si simple, mais elle doit être possible.
J’ai donc cru comprendre qu’il ne s’agit pas d’un blocage technique mais plutôt déontologique : est-ce que c’est catalographiquement déontologique d’écraser une notice décrivant une ancienne édition par la notice décrivant la nouvelle édition?
Dans ce cas précis, moi je dis oui.

Les Que sais-je signalés autrement? 

  • AtoZ
    Nous n’avons pas de DT mais nous pourrions signaler les QSJ par AtoZ, ce que nous avons choisi de ne pas faire pour ne pas brouiller la recherche « revues papier et électronique ».

La plateforme est cependant accessible à partir de notre rubrique « Documentation électronique ».

qsj_scd

  • Discovery tool
    J’ai ouï-dire que certains récupèrent les notices des DT, mais j’attends des retours sur la qualité des notices, je pense que le boulot qu’on fait au Sudoc pour améliorer les liens, l’indexation sujet, etc. vaut le coup et sert l’usager final. Je serais curieuse de savoir si les DT récupèrent de Cairn les notices que le réseau a contribué à améliorer.
Ce dont je ne parle pas mais qui peut vous intéresser
Publicités

5 réactions sur “Signalement des Que sais-je de CAIRN : on en est où?

  1. Bonjour,
    A SciencesPo, nous avons pris le parti de récupérer les notices Cairn nous-mêmes, sur leur plateforme La boutique.
    Ces notices demandent encore quelques corrections, mais moins que celles du Sudoc. De plus, cela nous permet de suivre les mises à jour de façon mensuelle, sans dépendre des nombreuses procédures pour repérer les notices sur lesquelles se localiser dans le sudoc. Nous n’avons pas que les QSJ, mais aussi les Repères et un certain nombre d’ouvrages collectifs.
    nous avons bien conscience que c’est une attitude très ‘perso’, puisque nous ne contribuons plus au réseau par ce biais.
    Mais en attendant mieux, cela nous permet de ne consacrer aux ebooks Cairn qu’une toute petite partie de notre temps…précieux !

    J'aime

    • Merci beaucoup de partager votre propre expérience! Ce qui me chiffonne, c’est que vous dîtes que par la boutique Cairn, on récupère des notices meilleures que celles que fournit Cairn à l’ABES??? Ou bien est-ce que ce sont les mêmes notices mais que le niveau d’exigence est moindre en local que dans le Sudoc, ce qui vous permet de gagner du temps sur le nombre de corrections à faire?
      Pourriez-vous détailler ce que vous effectuez comme corrections sur ces notices?

      Pour ce qui est de la localisation courante sous les QSJ dans le Sudoc, la procédure n’est pas si lourde que cela dans le Sudoc. Le chargement y est mensuel également, mon collègue se contente donc une fois par mois de lancer une requête simple dans WinIBW pour repérer les nouvelles notices sous lesquelles nous ne sommes pas encore localisées (de mémoire CHE SOU FRCAIRN* sauf RBC 861949901).
      Ensuite, soit une autre bib est déjà passée par là et il n’y a qu’à se localiser, soit il effectue les corrections nécessaires. Une fois qu’on a bien identifié ce qu’il faut corriger dans les QSJ, c’est rapide de le faire sur le lot de notices.

      Nous espérons de notre côté, en contribuant à l’amélioration du signalement de ces documents au niveau national pour l’ensemble du réseau, gagner à terme le temps précieux que vous évoquez! 😉 Nous espérons aussi en nous concentrant sur les QSJ faire des émules qui nous épargnerons ainsi du travail sur d’autres ressources – c’est déjà le cas, d’autres bibliothèques ont pris en main le cas Classique Garnier.
      Mais c’est un investissement sur le long terme, c’est certain. 🙂

      J'aime

  2. Bonjour,

    Je suis la documentaliste en charge des métadonnées sur le site Cairn.info et notamment des notices Unimarc. Je souhaitais apporter si possible deux petites précisions :

    – Cairn propose effectivement les nouvelles éditions des « Que sais-je ? » et « Repères » au fur et à mesure que celles-ci paraissent au format « papier », mais tout en maintenant l’accès vers les éditions précédentes. Désolé s’il y a eu un peu d’ambiguïté à ce niveau. Le problème d’accès au « Que sais-je ? » que vous indiquez (« La Gestion comptable et financière ») n’est absolument pas normal (merci du signalement !) et notre équipe devrait pouvoir corriger rapidement ce petit souci.

    – Concernant la question posée par marieidille, je vous confirme que le format des notices que vous trouvez sur « La Boutique » Cairn et de celles que Cairn fournit au Sudoc est absolument le même. Il est par contre possible que des traitements aient été effectués par l’Abes pour l’intégration des notices dans le Sudoc,ce type de traitement nous échappant bien évidemment.

    A votre disposition bien sûr pour tout complément

    Bien à vous,
    Judith Magis

    J'aime

    • Bonjour,
      Je vous remercie pour ces éclaircissements!
      Pour les rééditions, ça m’apprendra à développer une argumentation en me basant sur un exemple unique, qui se révèle être une anomalie…
      Bien cordialement,
      Emilie Liard

      J'aime

  3. Re- 🙂
    les notices sont ‘meilleures’ dans le sens où nous ne sommes pas tributaires des corrections en série effectuées par l’Abes. nous pouvons mettre en place nos propres corrections sur un lot de notices ; et du coup nous ne pratiquons presque aucune correction manuelle (sauf l’indexation rameau et l’URL).
    Nous n’avons pas à « identifier » les nouvelles notices, puisque leur plateforme admin se charge de le faire. et sur trois bouquets dont un sur mesure, je vous assure que ce n’est pas du luxe !
    d’autre part, même si les MaJ de l’Abes sont bien mensuelles, il y a quand même au mininum 4 mois de décalage entre la mise en ligne sur Cairn et le signalement Sudoc… (ex. http://www.cairn.info/les-personnes-en-situation-de-handicap–9782130595052.htm) donc le timing de mise à disposition des lecteurs n’est sensiblement pas le même.
    Cela dit, vous prêchez une convaincue : par principe, nous préférerions contribuer au réseau..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s