La classe exceptionnelle : level 2

J’ai testé pour vous l’examen pro de etc. classe exceptionnelle, et comme je ne suis pas une testeuse de gnognotte, je suis passée au level 2.

Screenshot StreetfighterXTekken chez http://www.videogamesblogger.com

Bref, me voici ravie ravie d’être admissible, je pense que j’ai quand même de la chance, et je m’attelle à l’étape suivante.
Mais même si j’ai choisi de jouer, ça ne m’empêchera pas de râler parce que les règles sont pourries.

Le level 2, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas l’oral. Non non, pour prouver qu’on est exceptionnel(le), il faut d’abord remplir un dossier RAEP (reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle). En 5 exemplaires.
Je remercie le Ministère qui nous fournit le modèle de dossier à compléter ET un guide d’aide au remplissage du dossier. Ce n’est pas du luxe, particulièrement pour moi qui suis administratophobe et sais à peine remplir une feuille de sécu (en vrai il existe un paquet de phobies, mais celle-ci n’a pas l’air homologuée).

Le guide m’explique donc que le dossier va permettre au jury de conduire l’entretien oral d’admission. L’épreuve orale visera à :

apprécier les aptitudes et la motivation du candidat à exercer les fonctions d’un bibliothécaire assistant spécialisé de classe exceptionnelle.

Bon bon bon. Qui se dévoue pour expliquer au Ministère que ça n’existe pas, les fonctions de BAS classe exceptionnelle?

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, concrètement passer de classe supérieure en classe exceptionnelle, ça veut dire être payé environ 20€ de plus par mois pour continuer à faire le même boulot.
Mais si vous connaissez des établissement où être de classe exceptionnelle signifie prendre de nouvelles fonctions particulièrement dévolues aux exceptionnels, je suis toute ouïe.

Dans leur guide ils aiment bien remuer le couteau dans la plaie. Le dossier RAEP doit :

comporter des informations suffisamment précises sur vos activités professionnelles, les connaissances et compétences qu’elles vous ont permis d’acquérir pour que le jury puisse faire le lien entre celles-ci et les compétences et aptitudes recherchées pour exercer l’un des emplois d’affectation des bibliothécaires de classe exceptionnelle.

Ah non, non plus, il n’existe pas d’emplois d’affectation pour les BAS de classe exceptionnelle.
Déjà qu’on a tout fait pour gommer ce qui faisait la différence entre les ex-assistants et les ex-BAS, vous pensez bien qu’on ne va pas flécher des postes « classe exceptionnelle » dans les établissements…

Mon RAEP, donc. 8 pages à compléter a priori, mais en fait non :

  • une partie « formation » où l’on peut détailler les formations suivies que l’on juge importante. Et ajouter autant de pages que nécessaire au tableau fourni, en l’accompagnant d’une attestation de formation qu’il va me falloir récupérer quelque part entre la DRH et les services administratifs ;
  • une partie « expérience professionnelle » dans le tableau page 5 et 6 auxquelles des pages pourront être ajoutées, si nécessaire ;
  • une partie « rapport d’activité » de 2 pages maximum (ouf)
  • un bonus : on peut joindre à cette partie « rapport d’activité » deux éléments illustratifs, document produit et/ou actions menées dans le cadre professionnel. 5 pages maximum par document. Chaque élément doit être accompagné d’un descriptif de deux pages maximum.

Mazette, les dossiers devant être renvoyés avant le 15 novembre, il me reste donc 6 nuits pour monter mon dossier de 20 pages.
Je n’avais qu’à m’y prendre plus tôt, diront quelques mauvaises langues, mais c’est que je m’étais bêtement mis dans le crâne que ce dossier ne pouvait pas décemment être plus lourd que le rapport d’activité fourni pour les campagnes de promotion au grade de bibliothécaire (après tout, il ne s’agit pas de prendre plus de responsabilités à l’issu de l’examen) et j’avais ça sous le coude.
Ha ha, j’ai sous-estimé l’ampleur de la tâche et j’ai fouetté d’autres chats en attendant les résultats des écrits, je le reconnais.

Et je me demande, oui je me demande, pourquoi ne me contente-je donc pas de savoir que les gens avec lesquels je travaille sont contents de mon boulot (ou bien ils mentent pour obtenir des cookies, allez savoir) et que mon pôpa me trouve déjà exceptionnelle ?

C’est pas tout ça, mais si je veux passer mon niveau et matter le big boss en fin de level 3, j’ai du pain sur la planche.

Edit 19/12/2014 : le rapport du jury 2014 apporte des éléments intéressants sur la constitution du dossier RAEP.

Publicités

5 réactions sur “La classe exceptionnelle : level 2

  1. Félicitations marieidille, tu as passé le level 3 et as vaincu le boss ! Tu es vraiment exceptionnelle maintenant !
    Signé : une concurrente BIBAS, juste supérieure

    J'aime

  2. Pingback: Examen pro : l’oral | LaFacette

  3. Pingback: Le chat a ronronné, la pression monte d’un cran | LaFacette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s