Signalement des livres numériques dans le catalogue local #2

Episode #2 qui fait suite à celui-ci, et merci à ASP pour ses notes!


[Notons que je regrette de ne pas avoir lu l’article Journée d’étude Couperin e-books 2012 – Atelier signalement sur Marlene’s Corner avant de rédiger mes propres articles ^_^’ Allez-y!]

Nous avons donc focalisé notre réflexion sur le signalement des licences nationales et plus spécifiquement d’ECCO.

Comment mettre à disposition de nos usagers ces ressources sans y perdre côté performance de recherche et porte-monnaie ?

A/ Ne plus charger les notices d’ebooks dans notre catalogue

A1/ S’appuyer sur A to Z pour les licences nationales, y compris pour les monographies

Nous proposons actuellement un mode de recherche spécifique “revues papier ou électronique”, qui pioche à la fois dans le catalogue et dans A to Z.

Cette option de signalement des monographies des licences nationales remettrait donc en question le fonctionnement de notre recherche spécifique périos, puisqu’on n’y trouverait plus uniquement des revues.
Nos Que sais-je, par exemple, qui pourraient être signalés dans A to Z, ne le sont pas actuellement, puisque nous avons choisi le catalogue pour les signaler.

Or notre recherche périos, nous y tenons, puisque nous ne donnons pas accès à toutes les revues par le catalogue.
Les revues du DOAJ par exemple sont signalées par l’ABES au Sudoc, mais nous les signalons via A to Z en local. Notre lecteur ne trouve de toute façon pas TOUT dans notre catalogue et la recherche sur les périodiques nécessite quoi qu’il en soit l’utilisation d’un autre formulaire.
De plus, on sait que la recherche simple sur des titres de périodiques assez généraux type La Recherche dans un catalogue, c’est aiguille dans botte de foin.

Est-ce possible de ne faire répondre à cette recherche dans A to Z que les revues? En s’appuyant en local sur le champs qui code le type de document (ld07)? De mémoire, des tests avaient été faits et l’encodage des notices A to Z n’était pas fiable, on ne pouvait pas efficacement distinguer revues et monographies.

Quant à se contenter de signaler les revues ECCO par A to Z sans les monographies, impossible, A to Z propose le package complet ou rien.

A2/ Proposer l’accès aux licences nationales via le menu « documentation électronique » du portail


Après tout, on double déjà l’accès aux Que sais-je et archives Springer par ce biais (catalogue + offre doc élec), on pourrait considérer les licences nationales au même titre que nos bases de données qui ne sont pas signalées au catalogue.

A3/ Ne plus signaler les licences nationales en local…

…et enseigner à nos usagers à poursuivre leur recherche dans le Sudoc, en spécifiant qu’une localisation ABES-Licences nationales leur permet l’accès au même titre qu’une localisation Université de Poitiers.

Muahahaha. Aucune campagne de communication au monde ne parviendrait à faire intégrer ça au grand public, qui connaît rarement l’existence du Sudoc pour commencer.

B/ Distinguer les supports

B1/ Proposer une nouvelle recherche fédérée pour l’électronique

Type notices correspondant au 008 ##$aOa SU dans le catalogue local + AtoZ + interrogation des notices Sudoc avec exemplarisation ABES ?
Pour mémoire, l’ABES ajoute sa propre localisation sous les notices de documents auxquels peut accéder le réseau via deux RCR :

  • RCR 341725298 : ABES – Licences nationales (exemple)
  • RCR 341725299 : ABES – Réseau Sudoc (exemple – l’occasion de constater que le lien vers la publication a disparu, quelque chose a merdouillé avec le nouveau champs 859 – mais c’est une autre histoire qui vient de naître sur STP. Et comme il n’y a rien dans le guide méthodologique, vous n’en saurez pas plus sur la 859 à ce stade) [Edit : 2 mn après la publication du billet, l’ABES annonçait sur SUCAT l’enrichissement du guide méthodologique avec l’ajout de la 859, ceci n’ayant aucun rapport avec cela, évidemment, vu le timing]

A voir s’il serait techniquement possible d’effectuer une recherche précise sur certaines localisations au Sudoc (peu probable).

B2 / Ranger nos ebooks dans une base spécifique de notre SIGB pour en permettre l’interrogation séparée

Une recherche livre numérique :

  • dans une nouvelle base Abnet ou dans la base POOL qui ne sert pas actuellement ? donc pas de ralentissement de la recherche au catalogue, qui elle tape dans la base Abnet CATA
  • demander à l’ABES de fournir des fichiers de chargements de notices licences nationales distincts pour pouvoir en local les charger dans une base distincte du catalogage courant
  • comment faire pour le catalogage courant, dont les notices d’ebooks seront mélangées aux notices d’imprimé? Transférer les notices dans POOL après chargement dans CATA?
    Problème : obtenir cette option “transfert dans POOL” = évolution du logiciel = 10 ans d’attente…

Cette option B irait tout à fait à l’encontre de notre démarche de départ, i.e. mettre des contenus à disposition de nos usagers, indépendamment de leur support.

C / Passer par un outil tierce type discovery tool

Aaaahhhhh, enfin !
C’est effectivement la solution envisagée par Poitiers à terme, c’est à dire à l’occasion du changement de portail, à l’horizon 2013-2014.

A noter : on nous dit dans l’oreillette que l’U-PEC a réussi avec Primo Central à signaler les ressources en droit en récupérant les données en XML. Ce qui permet d’afficher les références, à défaut des articles en intégral. L’accès pourrait-il être complété avec un résolveur de lien?
Les éditeurs en droit se distinguant particulièrement par leur réticence à exposer leurs données et à mettre à disposition la documentation sous forme numérique, ce n’est pas rien.

D / Continuer à tout charger depuis le Sudoc

Continuer les localisation automatiques indépendamment du prix que ça peut nous coûter, sachant que :

  • on a de toute façon quasi atteint la masse critique pour être au niveau de facturation max si l’ABES entérine le scénario de facturation des licences WinIBW sur le critère « taille du catalogue » (bref, Poitiers pourra se targuer de payer l’ISF du catalogue)
  •  on trouve que le Sudoc, c’est quand même LE catalogue de l’enseignement supérieur et il serait dommage que nos étudiants / chercheurs y fassent leur recherche et pensent ne pas avoir accès aux ressources faute d’y voir Poitiers localisée
  • les notices fournies par les éditeurs à l’ABES et chargées dans le Sudoc bénéficient de l’expertise du réseau et sont de bien meilleure qualité que celles qu’on peut récupérer par AtoZ ou un discovery tool.
    Qualité de la notice = exactitude et richesse des métadonnées = plus d’efficacité et de précision dans les résultats de recherche au catalogue, et de meilleurs perspectives d’interopérabilité entre les outils.

En attente

  • obtenir un certain nombre de réponses de notre fournisseur de SIGB et portail [entre temps, GFI a indiqué qu’il n’y a pas de taille maximale à la base CATA et que le ralentissement à la consultation pourrait être inexistant. Il reste un problème de taille du fichier texte – je n’y connais rien]
  • obtenir une réponse de l’ABES sur la tarification [en réponse à la demande sur STP de notre coordinatrice Sudoc, l’ABES a signalé que le nouveau modèle de facturation et ses conditions d’application seront examinés lors de la prochaine réunion du CA, le 23 novembre 2012. Nous en saurons alors plus sur ce que peut nous coûter une localisation sous les notices ECCO au Sudoc] [Edit 18/10 : une source fiable m’indique que les localisations automatiques/licences nationales ne seront pas prises en compte dans le calcul sur lequel se base le scénario 2 de tarification]
  • explorer du côté d’EBSCO les possibilités de paramétrage de AtoZ
  • contacter d’autres bibliothèques utilisant Abnet (a priori ArtoisClermont-Ferrand et Grenoble) pour voir comment elles ont procédé de leur côté, et si elles ont rencontré des difficultés avec le chargement d’un grand lot de notices
  • question posée du signalement des revues dans le Sudoc pour que la recherche puisse aboutir correctement par ce  biais, i.e. se localiser pour les revues auxquelles on est abonnés, sans pour autant les charger dans le SIGB, puisqu’on les trouve par AtoZ. Cette option posera problème côté deep link au SU, puisque ça n’aboutira à rien en local.

Orientations prises en attendant

  • on ne change rien pour le catalogage courant des ebooks achetés à l’unité chez Dawsonera (= catalogage au Sudoc et récupération des notices dans notre base Abnet CATA)
  • dans l’immédiat, pas de chargement dans notre base locale CATA de lot de notices supérieur à 10.000 notices (ce qui exclut encore ECCO)
  • si le lot est supérieur à 10.000, signalement en tant que base de données sur le portail dans « Ressources électroniques – En un clin d’oeil »
  • pas de signalement des ebooks dans AtoZ (sauf à pouvoir paramétrer AtoZ, qui ne s’appellerait plus « Revues en ligne » et permettrait de chercher d’un côté les revues uniquement et d’un autre les monographies)
  • pour les licences nationales de moins de 10.000 notices, ne charger qu’après examen de leur pertinence (examen en cours pour les Classiques Garnier, 26 notices)

Bilan

Cette réunion et les tests que nous avons faits ensemble nous ont permis de réaffirmer nos priorités, i.e. faciliter la recherche pour les usagers en proposant un minimum d’interfaces de recherche, sans faire le deuil de la qualité des données mais en composant avec les outils dont nous disposons.

Et ça a été l’occasion de repérer quelques problèmes :

  • notre catalogue est en mise à jour propre, ce qui signifie que nous ne recevons du Sudoc que les notices sur lesquelles nous sommes nous même intervenus.
    Nous n’avions donc pas récupéré les notices de périodiques après le nettoyage par l’Abes des zones 856 (zone dédié à l’électronique et qui ne peut exister dans une notice de texte imprimé). On trouvait donc des incohérences, type la notice de la revue papier The American Mineralogist qui pointait pour la version en ligne sur deux plate-formes auxquelles nous n’étions pas abonnés.
  • certaines icônes correspondant au type de document s’affichent mal dans certains cas, ce qui nous laisse à penser que le champs sur lequel ça tape n’est pas fiable – à creuser
  • un problème d’affichage en local de caractères grecs dans les notices de licences nationales, à corriger en manuel

Notons que comme tout un chacun, nous fondons de grands espoirs sur le SGBM !

Publicités

6 réflexions sur “Signalement des livres numériques dans le catalogue local #2

  1. Il me faudra au moins toute la soirée pour digérer tout ça 🙂 j’ai mis moins longtemps pour lire le billet sur les cookies. Bravo en tout cas pour le travail d’analyse…

    J'aime

  2. Confrontés au même problème que vous dans notre BU, nous avons posé la question à l’ABES : les localisations automatiques licences nationales ne rentreront pas en ligne de compte dans les nouvelles tarifications WinIbw.

    J'aime

  3. Un discovery tool doit être mis en place au niveau de l’Abes dans le cadre des licences nationales (pour signaler les archives et les achats courants en doc électronique). Un consultant travaille en ce moment sur la solution à retenir.

    J'aime

  4. Pingback: Signalement des Que sais-je de CAIRN : on en est où? | LaFacette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s